SAC TRESSÉ : LES SECRETS D'UN INCONTOURNABLE

« C’est parce qu’ils ont cet effet esthétique un peu irrégulier, déstructuré et riche en nuances que nous aimons associer des sacs tressés à nos collections », explique Valérie responsable des accessoires.  « Parfaitement en harmonie avec le style Cotélac, nos sacs en cuir tressé sont issus d’un long savoir-faire artisanal. Des techniques séculaires, transmises de générations en générations, que l’on retrouve en Inde dans des ateliers spécialisés avec lesquels nous travaillons depuis plus d’une dizaine d’années ».

Le tressage des cuirs se fait en « tapis » ou alors débute sur un moule, pour être ensuite poli à la main à l’aide de bois de rose pour mettre en valeur la nature profonde du cuir. Les artisans y consacrent des centaines d’heures, lanières après lanières, pour donner ainsi vie à des pièces qui mêlent harmonieusement modernité et intemporalité.

La coloration de certains sacs est obtenue grâce à un procédé de teinture sur pièce, c'est-à-dire une fois le sac fabriqué. Cette technique garantit des teintes originales et des reflets particuliers qui donneront de la profondeur notamment sur les pièces tressées. Si ce processus présente délibérément des taches et des irrégularités, elles ne doivent en aucun cas être considérées comme des défauts, mais comme les résultats typiques de cette méthode, qui rend chaque article unique et exclusif.

La majorité des cuirs de vachette utilisés sont des cuirs à tannage végétal. Un procédé de fabrication entièrement naturel qui utilise les tanins contenus dans le bois et les végétaux et qui confère au cuir un caractère authentique, des tons intenses et de nombreuses nuances. Avec les années, votre sac vieillira, mais ne s’abimera pas. Ce seront précisément les transformations qui se produiront au fil du temps qui témoigneront du caractère naturel du sac. Dès lors, vous pourrez le conserver de longues années et le transmettre.

Au sujet de la question de savoir s’il faut ou pas utiliser « le cuir » d’un animal, pour Valérie, les choses sont claires : « l’utilisation du cuir est écologique par nature, puisqu’on réutilise ainsi ce qui est considéré comme un déchet par l’industrie alimentaire. Un résidu dont l’élimination serait compliquée et polluante.
En le réinventant, on le transforme en un objet de valeur qui pourra être conservé au fil du temps
».

.

FAQ

Du fait de sa texture, le cuir tressé a tendance à prendre un peu plus la poussière que les cuirs lisses, ce qui, à la longue, peut le ternir un peu.

Comment le préserver ?

-

+

il est nécessaire de le dépoussiérer régulièrement. Pour cela, il suffit de le brosser doucement avec une brosse souple, toujours sur cuir sec. Il est possible également de le nettoyer avec un chiffon doux et humide pour faire ressortir sa couleur et sa brillance. Vous pouvez aussi, de temps à autre, appliquer un produit de soin afin de le nourrir et de le protéger.

Comment le conserver ?

-

+

Pour une bonne conservation, il est recommandé de garder le sac dans sa poche de protection, dans un endroit sec, à l'abri de la lumière du soleil. Les rayons du soleil peuvent en effet modifier la couleur du cuir. Si vous ne l’avez pas utilisé pendant une longue période, passez rapidement un chiffon sec en coton ou en laine pour lui redonner sa beauté et son éclat.

Que faut-il éviter ?

-

+

Attention à ne pas laisser votre sac trop longtemps en contact avec l’humidité et surtout, n'utilisez pas de détergent pour le nettoyer.